Une vie de souvenirs à Srebrenica

En juillet 1995, après un siège de deux ans, l’armée serbe de Bosnie commandée par le général Ratko Mladic entrait dans Srebrenica, qui se trouvait alors dans une zone protégée par l’ONU. 8 000 hommes et adolescents bosniaques furent exécutés. Tous les corps des victimes n’ont pas encore été retrouvés. Fadila Efendic a perdu son fils et son mari dans les massacres. Aujourd’hui, elle tient une petite boutique de souvenirs en face du cimetière, où ils sont enterrés. Rencontre avec une « Mère Courage » bosniaque.

juin 13 2014

Mots-clés : , ,

1 COMMENT
  1. Magnifique femme que cette Fadila.
    Sombre et « vivante » résistance.
    Belle semaine dans ces décors historiques cabossés.
    g et a

    06-16-2014, 6:08 Reply
LAISSER UN COMMENTAIRE
standardPostTransition
Perhaps the network unstable, please click refresh page.