Les 1000 premiers kilomètres du Bulli Tour Europa

Le Bulli Tour Europa a parcouru ses 1000 premiers kilomètres et a déjà traversé trois pays dans lesquels il a fait halte.

Retours sur les premiers reportages publiés sur le site et diffusés sur les ondes…

Il y eut tout d’abord l’Italie et la rencontre avec Boris Pahor, à Prosecco. IMG_6890A l’aube de son 101ème anniversaire, Boris Pahor, auteur slovène vivant en Italie, revient sur sa déportation et parle de l’Europe actuelle.

A Trieste, nous avons aussi rencontré Ugo Pierri, artiste triestin, qui peint les camps de concentration de la Seconde Guerre mondiale. Il nous fait visiter l’ancien camp de la Riziera San Sabba, en plein coeur de la ville.

Puis il y eut la Slovénie et notre rencontre avec Barbara Polajnar et le théâtre des opprimés. Ou comment passer par le théâtre pour tenter de modifier les rapports de force au quotidien. Une méthode empruntée au théoricien Augusto Boal.

Et enfin, la Croatie, et sa mémoire vive, à découvrir ces prochains jours à travers plusieurs témoignages. Un aperçu en photographies…

Jelena Jera Gavric a aujourd'hui 32 ans. Elle a vu son père pour la dernière fois en novembre 1991 à l'hôpital de Vukovar, quand les combattants serbes ont séparé 260 hommes des femmes et des enfants présents pour les exécuter.

Jelena Jera Gavric a aujourd’hui 32 ans. Elle a vu son père pour la dernière fois en novembre 1991 à l’hôpital de Vukovar, quand les combattants serbes ont séparé 260 hommes des femmes et des enfants présents pour les exécuter.

Vukovar a été détruit à plus de 50% par l'armée nationale yougoslave (JNA) dirigée par les Serbes. Grâce aux fonds européens et à un impôt spécial, la ville a été en grande partie rénovée, mais des traces du siège subsistent.

Vukovar a été détruit à plus de 50% par l’armée nationale yougoslave (JNA) dirigée par les Serbes. Grâce aux fonds européens et à un impôt spécial, la ville a été en grande partie rénovée, mais des traces du siège subsistent.

Après avoir été humiliée et violée le 18 novembre 1991, le jour de la chute de Vukovar, Ruzica Barbaric a été détenue à Sremska Mitrovica, en Serbie.
Après avoir été humiliée et violée le 18 novembre 1991, le jour de la chute de Vukovar, Ruzica Barbaric a été détenue à Sremska Mitrovica, en Serbie.

 

Durdjica Pankas a fait partie des quelque 300 femmes violées de Vukovar une fois que la ville fut prise par les Serbes. Ses violeurs vivent aujourd'hui à Londres et Belgrade.

Durdjica Pankas a fait partie des quelque 300 femmes violées de Vukovar une fois que la ville fut prise par les Serbes. Ses violeurs vivent aujourd’hui à Londres et Belgrade.

Dans le salon de la maison de l'association "Sunny". Une trentaine de femmes ont accepté de témoigner des viols de guerre dont elles furent victimes en 1991. Elles estiment qu'elles furent plus de 200 à Vukovar.

Dans le salon de la maison de l’association « Sunny ». Une trentaine de femmes ont accepté de témoigner des viols de guerre dont elles furent victimes en 1991. Elles estiment qu’elles furent plus de 200 à Vukovar.

Danijel Rehak préside une association d'anciens détenus croates passés par les camps serbes pendant la guerre.

Danijel Rehak préside une association d’anciens détenus croates passés par les camps serbes pendant la guerre.

 

Le père Gordan n´a pas connu la guerre à Vukovar, mais il a fini par la connaitre par la douleur de ses fidèles. Il a tenu à mettre sa bure pour la photo.

Le père Gordan n´a pas connu la guerre à Vukovar, mais il a fini par la connaitre par la douleur de ses fidèles. Il a tenu à mettre sa bure pour la photo.

Cette statue de la Vierge a été retrouvée sur un tas de gravats après la guerre. Un petit "miracle", selon le Père Gordan...

Cette statue de la Vierge a été retrouvée sur un tas de gravats après la guerre. Un petit « miracle », selon le Père Gordan…

 

Retrouvez les chroniques des pépins de la route

Le Bulli Tour poursuit sa route vers l’Est et part en Serbie!

 

mai 25 2014

LAISSER UN COMMENTAIRE
standardPostTransition
Perhaps the network unstable, please click refresh page.